All for Life

cancer-du-sein

Cancer du sein

Dr Ramawad Soobrah, chirurgien mammaire

« Le suivi médical post-traitement est primordial »

Le cancer du sein touche de plus en plus de femmes à Maurice. Les causes sont multiples. Mais s’il est diagnostiqué à un stage précoce, il peut être traité plus facilement. De plus, une fois le traitement terminé, un suivi médical demeure essentiel. Explications du Dr Ramawad Soobrah, Breast Surgeon.  

Quelle est la situation à Maurice par rapport au cancer du sein ?

Durant ces dernières années, il y a eu une hausse progressive des cas  de cancer du sein chez nous. Il s’agit d’ailleurs du type de cancer le plus répandu chez les femmes. En moyenne, 450 nouveaux cas de cancer du sein sont diagnostiqués chaque année. Toutefois, ce chiffre a atteint les 560 en 2016. La situation est donc assez inquiétante. Dans le monde, 1,7 million de cas de cancer du sein avaient été diagnostiqués en 2012. D’ici  2030, il est prévu que ce chiffre atteigne les 2,1 millions. Ce qui représente 23% de tous les types de cancer chez les femmes. A noter qu’une femme sur huit développera le cancer au cours de sa vie.

Quelle est la tranche d’âge la plus touchée ?

Le cancer du sein est davantage répandu chez les femmes âgées de plus de cinquante ans, soit celles qui sont au stage post-ménopause.

Quels sont les facteurs de risque liés au cancer du sein ?

Il faut les classer en deux catégories : modifiables et non-modifiables. La première englobe les facteurs suivants :

  • sexe – 99% des patients sont des femmes
  • l’âge – les risques sont supérieurs chez la femme de 80 ans (10%), comparé à la femme 50 ans (2%),
  • l’hérédité – 10 % des cas
  • la durée des règles – une femme dont les règles durent plus longtemps est plus à risque de développer le cancer du sein.
  • La densité des seins – une femme ayant un sein plus dense, avec plus de tissus glandulaires que de graisse, est davantage exposée.

Les facteurs modifiables sont multiples :

  • La grossesse tardive – une femme qui enfante à 25 ans a moins de risque de développer un cancer du sein qu’une femme qui devient maman après 30 ans.
  • L’allaitement – une femme qui n’allaite pas son bébé est davantage à risque car l’allaitement maternel aide à prévenir le cancer
  • Certains types de contraceptifs – il ne surtout pas les utiliser plus de dix ans d’affilée et les prendre strictement sur ordonnance médicale
  • La Hormonal Treatment Therapy
  • L’obésité chez les femmes post-ménopausées
  • La sédentarité
  • La surconsommation d’aliments riches en protéines.

Quels sont les possibles signes et symptômes du cancer du sein ?

  • Une boule dans le sein
  • Des ganglions sous le bras
  • Un changement de la taille et de la forme du sein
  • Modification de la peau du sein et du mamelon
  • Un écoulement mammaire contenant du sang

Si le cancer du sein n’est pas diagnostiqué à temps et se propage dans d’autres parties du corps, les symptômes suivants peuvent se manifester :

  • Douleurs osseuses
  • Perte d’appétit
  • Nausées
  • Perte de poids
  • Essoufflement et toux
  • Maux de tête
  • Faiblesse au niveau des muscles

 Comment se fait le diagnostic ?

Le diagnostic se fait essentiellement par la biopsie (prélèvement de tissus), l’échographie et la mammographie. Il importe toujours d’examiner l’autre sein également afin de s’assurer qu’il n’est pas touché par la maladie. Ces examens doivent être faits avant l’intervention chirurgicale afin de détecter des éventuels tissus multi-cancéreux, soit plus d’une tumeur cancéreuse dans le même sein. La mammographie permet aussi de détecter des tissus précancéreux autour de la tumeur cancéreuse. Ce qui permet de mieux déterminer le type d’intervention chirurgicale à pratiquer, au cas par cas.

Quels sont les traitements ?

Malheureusement, dans 25 % des cas, les patientes viennent se faire soigner à un stage avancé du cancer. Rappelons qu’il faut déterminer le stage du cancer afin de choisir le traitement approprié. Au stage 4 de la maladie, la chirurgie est le traitement le moins indiqué puisque le cancer s’est déjà propagé dans les autres organes (foie, poumons, cerveau et os). Il y a deux types d’intervention : la chirurgie conservatrice mammaire et la mastectomie (ablation du sein). Cela est décidé au cas par cas. La mastectomie est surtout indiquée dans les stages avancés du cancer du sein. C’est le cancérologue qui détermine les modalités du traitement : chimiothérapie, radiothérapie, thérapie hormonale ou immunothérapie. La radiothérapie est indispensable pour les patientes qui subissent la chirurgie conservatrice mammaire. Normalement, la patiente ayant un stage avancé du cancer du sein se soumettra d’abord à la chimiothérapie pour un rétrécissement de la tumeur cancéreuse, qui sera ensuite enlevée grâce à une intervention chirurgicale.  Chez certaines  patientes, la tumeur rétrécit après deux ou trois sessions de chimiothérapie. En revanche, pour nombre de patientes, il faudra six à huit sessions.

Après le traitement, un suivi médical s’impose-t-il ?

Le suivi médical post-traitement est primordial. Normalement, ce sont le cancérologue et le chirurgien qui s’en chargent. De plus, une mammographie annuelle est nécessaire pour un meilleur suivi. Il faut savoir qu’après l’ablation d’un sein cancéreux, le deuxième sein est plus vulnérable. D’où la nécessité d’un suivi médical pendant au moins cinq ans après le traitement. Car le risque de rechute est inférieur à 5% durant les cinq premières années après la chirurgie conservatrice mammaire. La radiothérapie réduit le risque de récurrence du cancer dans le sein déjà opéré.

Quels sont vos conseils de prévention ?

  • Adopter un mode de vie sain, notamment à travers une alimentation équilibrée
  • Pratiquer régulièrement l’autopalpation du sein.
  • Se faire dépister régulièrement selon les consignes médicales
  • Pratiquer régulièrement une activité physique
  • Allaiter si possible son bébé
  • Prendre des contraceptifs et des hormones de substitution strictement sur les instructions de son médecin traitant
  • S’accorder des moments de détente et apprendre à maîtriser son stress. Cela, même si le lien direct entre le stress et le cancer reste à être prouvé scientifiquement.

 Dépistage du cancer du sein à Wellkin Hospital

Le cancer du sein peut être traité s’il est détecté précocement. Nos spécialistes de la Breast Clinic procèdent à une batterie de tests et à des examens précis pour détecter toute anomalie aux seins. L’avantage est que le diagnostic du cancer du sein se fait de façon précise à la Breast Clinic. Ce qui permet une prise en charge médicale rapide. Un forfait spécial est offert pour le dépistage du cancer du sein. Il inclut la mammographie, l’échographie et la consultation avec un Breast Specialist. Le tout à seulement Rs 2900. Ce package est vivement recommandé aux femmes ayant plus de 45 ans. Wellkin Hospital conseille vivement à ces femmes de considérer cette offre comme un investissement dans leur bien-être.

Start typing and press Enter to search